Chanson de la semaine

Love song

Elle parle d'identité à l'heure où Facebook fait la chasse aux pseudos

A l'heure où facebook fait la chasse aux pseudos, on a certaines personnes qui commencent par affirmer soit un pseudo, soit leur vrai nom.

J'ai longtemps cherché à comprendre le but d'avoir plusieurs prénoms, après quelque recherche on m'a expliqué que bien souvent un enfant pouvait être appelé Max, Théodore Daniel, mais à l'âge adulte pouvait au renouvellement de ses papiers demander à échanger l'ordre de ses prénoms. Incroyable.  Certes ado on voudra prendre distance avec l'identité que la famille tente de nous donner, puis quand on s'éloigne progressivement de ses parents de sa famille, les racines reprennent leur place.
Le plus difficile c'est d'être un homme sans racine... Avançant au grès du vent et au désir de l'instant, car le soir on est bien seul. Et c'est difficile de dire à ses enfants "Je viens de nul part", ils vous regarderont avec un air de tristesse, la votre, pas la leur, car vous deviendrez le socle identitaire de leur construction. (Mes restes de mes cours de sociologie de la famille et d'antrhopologie de la parenté).


On a besoin de se construire puis de se déconstruire pour mieux redevenir à ce qu'on est:

Dans mon cas j'ai utilisé pendant des années en art mon 2e et 3e prénoms, que je trouvais très sonnant, mais avec le temps c'est mon premier et mon nom qui sont devenus ceux j'utilisais au quotidien avec également deux pseudos sans interruption depuis 10 ans "Le voleur d'images" et "James foster". Même si depuis 1 ans on a tendance à m'appeler sur les lieux de travail "Julien James".

Comme le disait un certains démon "On peut changer de nom, on peut changer de ville, de pays... mais pas notre âme."





Je vous présente un joli article d'une blogueuse que je suis depuis des années, mais c'est grace à ce changement de pseudo que j'ai fini par relire ses articles.


Aujourd’hui j’achève enfin une phase essentielle de ma déconstruction/construction. J’ai terminé le « challenge » de Marie Kondo (je t’en parlerai bientôt dans des vidéos). Chaque objet dans ma maison a désormais une place attitrée. Les affiches et les petits souvenirs sont les derniers éléments à placer dans les jours à venir. Le hasard fait que cela tombe le jour de la Saint Valentin, jour qui fête l’amour (et l’argent). Ce soir je la passe seule, ou plutôt seule dans la réalité car on vit notre couple à distance. Cette année je passerai la Saint Valentin un autre jour que le 14 février et aujourd’hui je fais simplement une déclaration à moi-même.
Cela fait maintenant 5 ans que je recherche mon identité. Son identité, on la cherche depuis toujours bien sûr. L’adolescence est aussi l’un des moments clé pour la découvrir… Avec le recul, je pense que cette phase se termine dés qu’on a trouvé la réponse. Et tout bêtement, cette réponse, on naît avec. Je viens de le comprendre il y a quelques jours. http://lawlie.ek.la/je-te-declare-mon-nom-saint-valentin-a137055988


Commentaires

ALBUM COUP DE COEUR